Les CDNs proposés par les GAFAM sont-ils encore utiles aujourd'hui ?

Mathilde Bonenfant
Mathilde Bonenfant 02/03/2022
#RGPD #jQuery #CDN #GoogleFont

Le tribunal de Munich a condamné, le 20 Janvier 2022, l’utilisation d’une Google Font sur un site web. En effet le tribunal a jugé l’appel vers le CDN de Google Font comme une « perte de contrôle du demandeur sur une donnée personnelle ». La divulgation non autorisée de l’adresse IP du demandeur par le site web constitue une violation des droits à la vie privée de l’utilisateur. En combinaison avec les informations recueillies avec d’autres données tierces, cela pourrait théoriquement permettre d’identifier « les personnes derrière l’adresse IP ».

 

Au départ l’utilisation d’un CDN représentait beaucoup d’avantages pour le développement web. En effet cela permettait d’héberger sur un serveur externe des librairies (type JavaScript, Web Font) et de les envoyer sur son site. Tout ceci était possible car il y avait de grandes chances pour que les utilisateurs aient déjà des bibliothèques populaires dans le cache de leur navigateur (puisque les sites précédemment visités les avaient demandées), le temps d’affichage était donc accéléré et l’expérience utilisateur aussi.

 

Alors devons-nous utiliser les CDN proposés par les GAFAM ?

 

Aujourd’hui l’utilisation des CDNs posent de nouveaux problèmes :

 

  • Comme de nombreuses innovations Web et technologiques, la mise en cache des ressources intersites a permis de nouvelles façons de suivre les utilisateurs sur différents sites.

 

  • Les navigateurs récents (Firefox 85, Chrome 86 etc…) ont désormais un système de cache par domaine, du coup les caches ne sont plus partagés, les fichiers sont donc re-téléchargés entre chaque site. Il n’y a alors plus d’intérêt à utiliser un CDN.

 

  • De plus si le CDN rencontre un problème et qu’une librairie essentielle à son site y est chargée (JQuery par exemple), le site devient inexploitable alors que le problème ne vient pas du développement.

 

 

Pour toutes ces raisons, ces évolutions et la protection des données des utilisateurs, UmanIT a toujours préféré embarquer les librairies directement dans ses sites, afin de ne pas être dépendant des CDNs.

 

 

Inspirations : « Les CDNs des GAFAM n'ont plus d'intérêt...» de René Cotton et « Say goodbye to resource-caching across sites and domains » de Stefan Judis.

Découvrez nos dernières réalisations